salle de bain, personne handicapée, PMR

Comment adapter la salle de bain à la perte d’autonomie

Qui dit adapter la salle de bain dit modifier l’ensemble de la pièce pour qu’elle convienne aux besoins spécifiques des personnes ayant des capacités physiques réduites ou des besoins particuliers. Cela peut inclure des personnes âgées, des personnes atteintes de handicaps physiques ou sensoriels pérennes ou temporaires  après une blessure ou une maladie.

L’objectif de cet article est de balayer largement tous les aspects à prendre en considération. Il sera donc généraliste, certains items feront l’objet d’un article spécifique.

Les notions à étudier dans le cas d’une rénovation-adaptation sont l’accessibilité, les espaces d’eau (douche ou baignoire et lavabo), l’éclairage, le sol, les accessoires et rangements, enfin les toilettes.

Accessibilité : tout de plain-pied !

Lorsqu’on adapte une salle de bain, il est important de prendre en compte les besoins des personnes. Elles peuvent avoir des difficultés de déplacement et être en fauteuil roulant, des troubles de l’équilibre, une déficience sensorielle et certaines personnes peuvent cumuler plusieurs handicaps.

Pour rendre la salle de bain accessible, les portes suffisamment larges pour les fauteuils roulants, ont une largeur minimale de 90 cm pour permettre un passage de 83 cm. Il est également important de prévoir une rampe d’accès si nécessaire, l’idéal étant évidemment que la pièce soit de plain-pied. Le système d’ouverture de la porte, le plus simple possible est à une hauteur standardisée entre 90 et 130 cm. Une barre de maintien à côté de la porte est utile. Elle aide à se tenir debout en toute sécurité. Il existe également des systèmes de motorisation des ouvertures.

L’espace de circulation dans la salle de bain doit également être suffisant pour permettre aux personnes en fauteuil roulant de se déplacer facilement et en toute sécurité. Il est recommandé de prévoir un espace libre de 150 cm de diamètre devant les équipements sanitaires pour permettre aux utilisateurs en fauteuil roulant de se déplacer facilement et de faire un demi-tour aisément.

Douche ou baignoire 🤔 ? il faut choisir.

A priori la question ne se pose pas mais la transformation n’est pas toujours possible ou non souhaitée car l’autonomie le permet.

Pour les douches, il est recommandé d’installer une douche de plain-pied c’est à dire sans bordure ou de marche, communément appelée douche à l’italienne ou avec un receveur très plat. Il est nécéssaire d’installer un siège de douche pour permettre à l’utilisateur de s’assoir pendant la douche. Ce siège doit être conçu pour supporter le poids de l’utilisateur, il doit être associé à des barres d’appui latérales pour une sécurité optimale. L’espace devant le siège doit être assez large pour permettre de se mobiliser facilement. En d’autres, le siège de douche ne doit pas faire face à la paroi de douche.

Les baignoires classiques ne sont évidemment pas recommandées. Cependant, il existe des baignoires conçues spécialement pour les personnes ayant des difficultés de déplacement, avec une porte latérale pour faciliter l’entrée et la sortie en toute sécurité. La barre d’appui est indispensable pour aider les utilisateurs à se tenir debout ou se relever en toute sécurité. 

L’étude d’une solution ou d’une autre doit prendre en compte les capacités actuelles et futures de la personne du foyer qui a les plus grandes difficultés pour garantir sa sécurité et son confort. La robinetterie doit faire l’objet d’attention, privilégier un mitigeur avec une préhension facile. On trouve sur le marché de nombreux modèles spécifiques.

Lavabo : beau mais pas trop haut !

Les lavabos recommandés sont suffisamment bas pour faciliter l’accès en fauteuil roulant ou avec une aide à la marche. De même que pour la douche, on recommande également un robinet facile à utiliser

Il convient de laisser la place sous le lavabo, sans meubles, afin de pouvoir s’approcher et utiliser le lavabo en fauteuil roulant. Il existe du mobilier à hauteur variable si une personne en situation de handicap et une personne debout cohabitent.

Eclairage, ventilation et température : un trio gagnant.

L’éclairage permet aux utilisateurs de voir clairement les équipements et les surfaces de la salle de bain. L’utilisation de lumières vives et uniformes de types LED lumineuses permet d’améliorer la visibilité. Il existe des interrupteurs facilement accessibles afin de les allumer et de les éteindre  sans efforts. Il est également important de prendre en compte les besoins spécifiques des utilisateurs ou de leurs besoins en matière d’éclairage.

La ventilation est également importante pour éliminer l’humidité et prévenir la formation de moisissures dans la salle de bain. Une bonne ventilation élime les odeurs et maintient un environnement sain et confortable pour les utilisateurs. Un ventilateur d’extraction pourrait être utile pour améliorer la circulation de l’air et éliminer l’humidité. Ce ventilateur doit être facilement accessible et avoir une capacité suffisante pour couvrir la surface de la salle de bain.

Enfin, il est important de prendre en compte la température de la salle de bain pour assurer le confort des habitants. Un système de chauffage est indispensable pour maintenir une température confortable dans la salle de bain. Aujourd’hui les systèmes permettent de régler la température pour permettre aux utilisateurs de l’ajuster en fonction de leurs besoins.

Revêtement de sol adapté, évite les vols planés.

Le choix des revêtements de sol antidérapants est déterminant pour éviter les risques de glissade. Ils doivent être suffisamment adhérents pour éviter les chutes (article comment éviter les chutes), même lorsque le sol est mouillé associé à des tapis de bain antidérapants.

Eviter les carreaux de céramique, certes très esthétiques, mais qui peuvent être  très glissants lorsqu’ils sont mouillés, il est donc important de choisir un revêtement de sol qui offre une adhérence suffisante, même lorsqu’il est mouillé. Souvent en PVC ou en caoutchouc, ils ont des motifs à reliefs qui permettent une certaine adhérence.

Rangements et accessoires pas si accessoires.

Concernant les accessoires de salle de bain, il est important de choisir des modèles qui sont faciles à utiliser et à atteindre. Cela peut inclure des porte-serviettes, des porte-savons et des porte-brosses à dents. Toujours penser à installer ces accessoires à une hauteur adaptée aux besoins des habitants, en fonction de leur taille et de leur mobilité.

Il est indispensable de tenir compte des besoins de rangement et de stockage. Cela peut inclure des étagères et des armoires qui sont faciles d’accès et qui offrent suffisamment d’espace de rangement pour les produits de soins personnels. Plus les choses sont bien rangées, moins il y de place pour les risques. Mais avant le rangement, toujours penser désencombrement et tri. Trop de produits périmés trainent et colonisent la salle de bain.

Enfin, il est vital de veiller à ce que les éléments de la salle de bain soient conformes aux normes de sécurité. Les installations électriques doivent être installées correctement et conformément aux normes en vigueur. Les appareils électriques tels que les sèche-cheveux sont utilisés à distance de l’eau pour éviter tout risque d’électrocution.

Toilettes, on se répète !

Des toilettes surélevées sont plus faciles d’utilisation. Le tout équipé de barre d’appui (c’est là que l’on se répète !). Les barres d’appui améliorent la sécurité mais aussi la stabilité lors de l’utilisation des toilettes. Prévoir de l’espace entre les toilettes et le mur, au moins 80 cm pour la rotation en fauteuil.

En résumé, objectif sécurité

L’accessibilité, le confort, l’ergonomie, la fonctionnalité, la praticité et la sécurité sont les éléments clefs. En les prenant en compte, il est possible de créer une salle de bain qui répond aux besoins spécifiques sans pour autant négligler les aspects esthétiques.

L’adaptation de la salle de bain ne se résume pas à la transformation de la baignoire en douche, il faut penser les choses dans leur ensemble. Le processus peut être complexe et nécessite souvent l’expertise de professionnels tels que des architectes, des designers et des entrepreneurs spécialisés dans les aménagements pour personnes à mobilité réduite. Faire appel à des professionnels pour obtenir des conseils et une aide à chaque étape du processus d’adaptation de la salle de bain.

So hÔme

Si cet article vous plait, nous serons ravies que vous le partagiez ;-) !

2 Comments

Vous pouvez laisser un (gentil) commentaire svp !