Rénovation énergétique : investir pour un avenir durable et rentable

Les enjeux de la rénovation énergétique en France

Après un article sur la rénovation intérieure écologique, en voici un second sur la thématique de la rénovation énergétique.

La rénovation énergétique en France est un enjeu majeur dans la lutte contre le changement climatique et pour la transition énergétique. En effet, le secteur du bâtiment représente près de 44% de la consommation énergétique totale en France et 25% des émissions de gaz à effet de serre. Il est donc primordial d’engager une transformation profonde de ce secteur pour réduire les émissions de CO2 et améliorer la performance énergétique des bâtiments.

Aujourd’hui encore, dans notre pays, près de 5 millions de logements sont mal isolés (nommés « passoires énergétiques ») et 3,8 millions de ménages ont des difficultés à payer leur facture de chauffage.

Lire la suite : Rénovation énergétique : investir pour un avenir durable et rentable

La rénovation énergétique des bâtiments permet, certes, de réduire leur consommation d’énergie et des coûts induits, mais aussi de limiter les émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer le confort thermique des occupants, et parfois, cerise sur le gâteau, une amélioration du confort acoustique. Techniquement les travaux de rénovation énergétique visent en effet à améliorer l’isolation thermique du bâtiment par l’intérieur ou l’extérieur, à remplacer les équipements de chauffage et de ventilation vétustes et peu performants.

Une législation engageante

La loi de transition énergétique pour la croissance verte du 18 aout 2015 est une loi constituée d’une série de mesures de lutte contre le dérèglement climatique et pour la préservation de l’environnement. Elle vise simultanément à réduire l’émission de gaz à effet de serre et à réduire la consommation d’énergie. Les mesures spécifiques aux logements sont la rénovation du parc de bâtiments existants et une amélioration des performances énergétiques dès la construction des bâtiments neufs. La loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) de novembre 2018 vient renforcée ces mesures.

loi transition energetique croissance verte

  • Rénovation obligatoire des bâtiments privés résidentiels dont la consommation en énergie primaire est supérieure à 330 kilowattheures d’énergie primaire (classement G ou F) avant 2025.
  • Création du carnet numérique de suivi et d’entretien du logement intégrant l’amélioration de la performance énergétique, en complément du dossier de diagnostic technique pour 2025.
  • Possibilités de dérogations aux PLU en faveur des travaux d’économie d’énergie par « décision motivée ».
  • Obligation pour un logement loué de répondre à « un critère de performance énergétique minimale ».
  • Obligation d’individualisation des frais de chauffage, lorsque l’immeuble est pourvu d’un chauffage collectif, avec justification de la mise en place du dispositif (sanctions administrative et financière applicables).
  • Création d’un chèque énergie pour régler des dépenses d’énergie à destination des ménages et attribué en fonction d’un plafond de revenus.

S’il est communément admis par les propriétaires de la nécessité de la rénovation énergétique des bâtiments pour l’environnement et pour le bien-être des occupants, il n’en demeure pas moins que les travaux sont onéreux. L’investissement peut être important pour les propriétaires. C’est pourquoi les dispositifs d’aides financières et d’accompagnements sont essentiels pour encourager la rénovation énergétique des bâtiments en France.

Les dispositifs d’aides financières incitatives pour la rénovation énergétique

Un des 3 axes du Plan France Relance est l’écologie et la transition énergétique avec un budget de 30 milliards d’euros. Parmi les 5 mesures phares de ce volet, MaPrimeRénov, qui depuis le 1er janvier 2021 est une aide financière permettant de financer les dépenses engagées pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique. Cette aide s’adresse à tous les propriétaires, quelle que soit leur situation fiscale, et prend en charge une partie des travaux de rénovation énergétique. Cette aide à remplacer le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et les aides de l’Agence nationale de l’Habitat (Anah) « Habiter Mieux Agilité ».

En parallèle, l’État a mis en place d’autres dispositifs d’aide pour la rénovation énergétique, tels que les Certificats d’économies d’énergie (CEE) ou encore l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). De plus, les collectivités locales proposent également des aides financières complémentaires pour inciter les propriétaires à rénover leur logement.

Les dispositifs d’accompagnement pour la rénovation énergétique

Des dispositifs spécifiques d’accompagnement, de conseil, et l’aide aux démarches:

  • Les plateformes de rénovation énergétique: ce sont des structures qui accompagnent les propriétaires tout au long de leur projet de rénovation énergétique. Elles proposent des conseils personnalisés, des informations sur les aides financières disponibles, des outils pour simuler les économies d’énergie réalisées, ainsi qu’un réseau d’artisans partenaires pour réaliser les travaux. Les collectivités locales et/ou l’État financent ces plateformes.
  • Les conseillers Info-Énergie: Ces professionnels proposent des conseils gratuits et neutres sur les économies d’énergie et les énergies renouvelables. Ils sont présents dans les points d’information dédiés à l’énergie (maisons de l’énergie, espaces info-énergie) et peuvent répondre aux questions des propriétaires sur les travaux de rénovation énergétique, les équipements économes en énergie, les aides financières, etc.
  • Les programmes de sensibilisation et de formation : proposés aux propriétaires pour les aider à mieux comprendre les enjeux de la rénovation énergétique et les démarches à suivre pour réaliser des travaux. Ces programmes sont souvent proposés par les collectivités locales, les associations ou les professionnels de la rénovation énergétique.
  • Les partenariats avec les acteurs locaux : Enfin, de nombreux partenariats sont entre les collectivités locales, les associations et les professionnels de la rénovation énergétique pour accompagner les propriétaires dans leurs projets de rénovation. Ces partenariats permettent notamment de proposer des offres groupées pour l’achat de matériaux et d’équipements, ou encore de mettre en relation les propriétaires avec des artisans compétents et labellisés.

Ces dispositifs d’accompagnement sont essentiels pour aider les propriétaires à surmonter les freins à la rénovation énergétique, tels que le manque d’informations sur les aides financières ou les difficultés à trouver des artisans qualifiés. Ils contribuent ainsi à accélérer la transition énergétique en France.

Les limites de la rénovation énergétique en France

Malgré ces dispositifs, la rénovation énergétique en France reste encore insuffisante. Selon l’Observatoire national de la précarité énergétique, plus de 4 millions de ménages français souffrent de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent une part trop importante de leur budget au paiement de leurs factures d’énergie. Le plan de relance « France Relance » déjà évoqué plus haut, qui prévoit une enveloppe de 7 milliards d’euros est un des leviers principaux à actionner pour accélérer la rénovation énergétique des bâtiments.

La rénovation énergétique représente un investissement durable et rentable pour les propriétaires, et contribue à la construction d’un avenir plus respectueux de l’environnement.

Afin de savoir à quelles aides et pour quel montant vous êtes éligibles, vous pouvez utiliser le simulateur public : Simul’aides.

So hÔme

Si cet article vous plait, nous serons ravies que vous le partagiez ;-) !

Vous pouvez laisser un (gentil) commentaire svp !