5 préjugés renversants sur le métier d’architecte d’intérieur.

Un petit article sur les grands préjugés qui ont la dent dure autour du métier d’architecte d’intérieur.

Les architectes d’intérieur sont des décorateurs d’intérieur

L’idée reçue la plus répandue est cet amalgame entre l’architecte d’intérieur et le décorateur d’intérieur.

Bien que les architectes d’intérieur puissent inclure des éléments de décoration dans leur conception, leur travail ne se limite pas à la décoration.

vieux carnet d'architecte

Ils sont impliqués dans la planification de l’espace et son optimisation, la sélection de matériaux et de finitions, l’organisation des pièces. La coordination des couleurs, l’éclairage et le choix de mobilier arrivent au bout du projet.

L’architecture d’intérieur n’est pas un vrai métier

C’est tout à fait faux. L’architecture d’intérieur est une profession certes pas (encore) règlementée mais reconnue. Elle ne s’invente pas et exige une formation spécialisée, une expertise en matière de conception, de connaissance des matériaux et une connaissance approfondie des normes de construction, a fortiori si l’on se spécialise dans un domaine comme les établissements recevant du public (ERP), la conception d’aménagement pour personnes en situation de handicap loi (articles R111-18 à R111-19-14 du code de la construction et de l’habitation), etc…

Les architectes d’intérieur sont chers

Bien que les services d’un architecte d’intérieur puissent coûter plus cher que l’achat de meubles et d’accessoires de décoration, il est important de considérer les économies à long terme que leur travail peut offrir en évitant les erreurs coûteuses et en optimisant l’utilisation de l’espace. De plus le travail d’analyse de l’existant (réalisation du métré, du plan état des lieux), de la création (avants-projets sommaires) et de conception (avant-projet détaillé, dossier de consultation des entreprises et autres réalisations comme par exemple les plans d’éclairage, les vues en 3D, les dessins d’élévation) nécessitent énormément d’heures de travail. Ces heures ne sont pas visibles par le client car elles se font au bureau de l’architecte d’intérieur à la différence d’un artisan qui intervient en continu sur le chantier. Enfin comme toute entreprise, les heures facturées comprennent une quote-part de charges et ne sont donc pas des « heures nettes ».

Les architectes d’intérieur imposent leur style

Les architectes d’intérieur ont forcément un style inhérent à leurs personnalités mais ils travaillent en étroite collaboration avec leurs clients pour comprendre leurs besoins, leurs préférences et leur style de vie afin de créer un espace personnalisé qui répond à leurs attentes. C’est un préjugé de dire que les architectes d’intérieur cherchent à imposer leur propre style, mais à créer un espace qui reflète la personnalité de leur client.

Les architectes d’intérieur sont uniquement nécessaires pour les projets de grande envergure

les préjugés sur le métier d'architecte d'intérieur

Les architectes d’intérieur peuvent travailler sur des projets de toutes tailles, qu’il s’agisse d’une simple rénovation de cuisine ou d’une rénovation complète d’une maison. Leurs services peuvent être utiles pour tous ceux qui cherchent à améliorer leur espace intérieur, peu importe la taille de leur projet. Chaque architecte d’intérieur choisit ses projets en fonction de ses préférences et oriente ainsi leurs spécificités.

Chez So hÔme on aime les projets familiaux simples, pragmatiques, tournés vers le bien-être de l’ensemble des habitants (le chat compris , si si on pense au chat !) et ceux qui permettent à des personnes en perte d’autonomie de rester chez elle. On y associe notre méthodologie de home organising pour une prise en compte globale de la vie dans l’habitation mais là on s’éloigne du sujet de l’article…

Si cet article vous plait, nous serons ravies que vous le partagiez ;-) !

Vous pouvez laisser un (gentil) commentaire svp !